Le Stress

Table des matières

1. Généralités.

2. Le stress a de multiples causes.

3. Comment reconnaître le stress ?

4. Que se passe-t-il au niveau de l’organisme ?

5. Que se passe-t-il en cas de stress chronique ?

6. Comment maîtriser le stress ?

1. Généralités

Contrairement à ce que beaucoup croient la rentabilité ne passe pas forcément par le surmenage. Une société avisée ne peut exiger de la part de ses membres des efforts physiques et intellectuels sans leur offrir en contrepartie une véritable détente. Or, dans l’agitation et l’insécurité du monde moderne cet équilibre est loin d’être réalisé. L’environnement économique et social, les difficultés professionnelles ou familiales, les tracasseries de tout genre, la promiscuité, le bruit, la pollution et autres désagréments, constituent autant de stress que la plupart d’entre nous ne sait plus gérer correctement.

Le stress prend tour à tour le visage de l’anxiété, de l’insatisfaction, de l’agressivité, de la démotivation, de l’insomnie, de la fatigue, de la douleur, de la maladie…

Que faut-il faire, que peut-on faire contre ce fléau ?

La réponse à cette question est pourtant simple :

Apprendre à se relaxer et à mieux gérer son stress !

Ceci n’est pas une mode, en tout lieu et en tout temps les peuples ont recherché une vie plus équilibrée. Danses, musique, fêtes, thermes, bains, massages, étaient entre autres de bons moyens pour « dé-stresser ». Les mœurs et les modes de vie ont bien changé mais les moyens utilisés actuellement avec efficacité sont en partie issus de ces techniques ancestrales notamment au carrefour de l’Orient et de l’Occident : Yoga, Qi Gong, Tai Ji Quan, Bouddhisme, Taoïsme, Zen, etc….

Le stress doit être appréhendé dans sa globalité et sur tous les registres : professionnel, social, familial, sentimental, spirituel. Si nous intervenons sur notre façon de dormir, de manger, de respirer, les répercussions se font ressentir sur tous les autres plans. Rien n’est dissocié, tout est lié : organisation de notre travail, alimentation, exercices, loisirs, façon de voir le monde, façon de voir les autres.

Le stress a été défini par le physiologiste Hans SELYE, à Montréal, en 1950 sous le nom de « Syndrome Général d’Adaptation » ou S.G.A.

Il est une réponse globale de l’organisme, face aux agressions, auxquelles il est exposé, indépendamment de la nature et de la cause de l’agression. En effet, tout stresseur physique ou psychologique, agréable ou désagréable, provoque une réponse globale du corps, identique et stéréotypée : Réaction des systèmes nerveux, hormonal, organique, vasculaire, musculaire, etc. … La plupart du temps l’organisme est capable de s’adapter, cependant en cas d’agression trop intense et trop prolongée, la réaction exigée peut dépasser les capacités de résistance du corps et entraîner des effets nocifs. Il est important de savoir que la réaction de stress est d’abord une réaction normale et positive qui vise à mobiliser le potentiel d’action du corps. C’est l’intensité mais surtout la durée de la situation stressante qui conduit à l’épuisement et à la maladie. Le stress n’est pas une maladie, c’est le sel de la vie, une pincée vous stimule, un excès vous anéantit. Le stress n’est pas non plus un phénomène propre à notre époque, il a toujours existé. Dans les sociétés primitives, l’homme se trouvait confronté à des dangers physiques, il était contraint de combattre ou de fuir. Il dépensait ainsi l’énergie préalablement mobilisée et accumulée dans son organisme. Dans nos sociétés modernes, l’homme est soumis à des situations stressantes, souvent de nature psychologique, et pour des raisons sociales, il ne peut réagir physiquement par une action immédiate. L’énergie accumulée et retenue entraîne des tensions et des désordres physiologiques. En fait, la réponse à ces « agressions psychiques » dépend beaucoup plus de notre manière de les interpréter et de nous y adapter que des agressions elles-mêmes. A défaut de pouvoir transformer la société nous pouvons apprendre à mieux réagir, à compenser les conséquences physiques du stress pour préserver notre équilibre intérieur et par conséquent notre capital santé. ou

2. Le stress a de multiples causes

2.1. Des Causes physiques :

  • La faim, la soif, le froid, la chaleur, le vent, les conditions climatiques,

  • La pollution, le bruit, la promiscuité,

  • Le surmenage, la fatigue,

  • Les perturbations des rythmes biologiques,

  • Les déséquilibres alimentaires, les excès, les carences …

2.2. Des facteurs psychiques :

Toute situation nécessitant une adaptation, une modification des comportements, est génératrice de stress.

Concrètement, nous avons notre propre Résistance pour nous adapter à toutes les situations que la vie nous impose. On pourrait également parler de Résilience, terme emprunté au vocabulaire technique qui signifie : Degré de résistance aux chocs des matériaux.

Nous réagissons différemment en fonction de plusieurs critères :

  • Constitution physique,

  • Type de caractère,

  • Hérédité,

  • Maladies antérieures,

  • Type d’alimentation,

  • Mode de vie,

  • Education reçue,

  • Environnement affectif,

  • Notre manière très personnelle de percevoir le monde et de réagir en conséque

3. Comment reconnaître le stress ?

Le stress excessif du aux exigences et aux énervements de la vie actuelle se traduit dans notre corps par des tensions, des blocages, des déséquilibres, des désordres physiologiques, des dysfonctionnements organiques, des douleurs.

On dénombre 3 catégories de symptômes pouvant être considérées comme indicateurs de stress :

3.1. Symptômes Emotionnels :

  • Insatisfaction, tristesse, apathie,

  • Anxiété, inquiétude, manque de confiance en soi,

  • Irritabilité, méfiance, arrogance, agressivité, révolte, colère,

  • Fatigue intellectuelle, difficulté de concentration …

3.2. Symptômes Comportementaux :

  • Rejet de toute une série de choses, du travail, des responsabilités,

  • Excès en tout genre : alcool, tabac, stupéfiants, drogues, vie dissolue, sexualité débridée,

  • Difficulté à gérer sa vie, à prendre soin de sa personne, des siens ou de ses biens …

3.3. Symptômes Physiques :

  • Fatigue, insomnie, maux de tête, mal de dos, troubles digestifs, troubles circulatoires,

  • Epuisement physique et mental.

  • Maladies fréquente

4. Que se passe-t-il au niveau de l’organisme ?

Physiologiquement, ce sont le système nerveux sympathique associé à l’hypothalamus et le système endocrinien associé à l’hypophyse qui contrôlent notre manière de nous adapter. Lors d’une agression c’est l’hypothalamus qui réagit. Cette réaction d’alarme mobilise l’énergie disponible en vue de l’action ( le combat ou la fuite ).

4.1. L’hypothalamus stimule le système nerveux sympathique provocant :

  • L’augmentation du rythme cardiaque,
  • La dilatation des vaisseaux sanguins au niveau des muscles, du cœur, des poumons,

  • La contraction des vaisseaux sanguins au niveau de la peau et des viscères,

  • L’augmentation du rythme respiratoire,

  • L’inhibition de la digestion et de l’élimination,

  • La dilatation de l’œil,

  • L’érection des poils,

  • La stimulation de la respiration …

 

4.2. L’hypothalamus stimule le système endocrinien qui :

 

  • D’une part sécrète l’adrénaline qui entraîne :

  • La libération des sucres du foie,

  • La libération des acides gras,

  • L’augmentation de la pression artérielle,

  • L’accélération cardiaque …

  • D’autre part, l’ACTH ( une hormone sécrétée par l’Hypophyse ) stimule les glandes surrénales afin de produire des corticoïdes qui entraînent :

  • La reconstitution des réserves au niveau du foie,

  • L’inhibition des réactions inflammatoires, …

( C’est la phase de récupération anticipée )

L’Hypothalamus situé au cœur du cerveau régularise le fonctionnement du système nerveux sympathique, commande les réactions du système endocrinien par l’intermédiaire de l’hypophyse, commande la température du corps et détermine la somatisation des émotions. Il existe à l’intérieur du cerveau un circuit interne entre l’hypothalamus, le système limbiquecortex, siège des pensées. Nous comprenons ainsi que nos pensées et nos émotions influencent notre corps et réciproquement. Ainsi, les symptômes physiques du stress correspondent à un processus de somatisation : Ils traduisent et reflètent au niveau du corps, l’existence d’un conflit psychique. On parle alors de troubles psychosomatiques. Des études réalisées sur des sujets hypertendus ont démontré qu’un état de stress affaiblissait les réponses immunitaires de l’organisme et favorisait l’apparition ou le développement de certaines maladies.

5. Que se passe-t-il en cas de stress chronique ?

5.1. La sécrétion répétée d’adrénaline peut entraîner :

  • Maladies cardio-vasculaires,
  • Hypertension artérielle,
  • Troubles digestifs : dyspepsies, constipation, ulcères,
  • Migraines, maux de tête,
  • Raideurs articulaires,
  • Tensions musculaires, …

5.2. La sécrétion répétée de corticoïdes peut entraîner :

  • Rhumatismes,
  • Rétention d’eau,
  • Diabète,
  • Allergies - Asthme,
  • Troubles gynécologiques,
  • Problèmes sexuels,
  • Affaiblissement des défenses immunitaires, …

En fonction de l’hérédité de chacun et de son mode de vie c’est l’organe cible ( ou le plus faible ) qui craque, expliquant pourquoi les symptômes et les maladies dues au stress sont différents d’une personne à l’autre.

6. Comment maîtriser le stress ?

Chercher à éviter le stress serait équivalant à se priver de toutes sortes d’émotions, des bonnes comme des mauvaises, ce serait en quelque sorte « refuser de vivre ». Cependant, pour jouir d’un certain Bien-être, il faut apprendre à gérer son stress, c’est à dire éviter qu’il s’accumule, éliminer les excès, positiver ce qui reste en le transformant en énergie vitale, dans ce cas précis on peut parler de stress positif, le sel de la vie qui donne du goût aux choses.

Les 10 Commandements anti-stress :

1. Equilibrez votre vie quotidienne

Répartissez votre temps entre votre vie professionnelle, sociale, familiale, sentimentale, spirituelle…

2. Laissez le travail à sa place

Tous les problèmes professionnels doivent rester sur le lieu de travail.

3. Détendez-vous

Musique, cinéma, théâtre, danse, lecture, jeux, promenades, voyages… ou tout simplement allongez-vous en ne pensant qu’à vous … à des choses qui vous font plaisir.

4. Pratiquez une activité physique,

Une activité physique régulière et modérée est une excellente soupape de sûreté contre les excès de tensions nerveuses et émotionnelles.

5. Offrez-vous un « hobby »

C’est un excellent moyen de se détendre ainsi qu’une source d’enthousiasme et d’énergie.

6. Dormez suffisamment

Un sommeil de qualité est indispensable pour que notre corps et notre psychisme se ressourcent correctement, pour que nos cellules nerveuses se régénèrent. Endormez-vous détendu et serein.

7. Mangez sainement

Manger doit-être un plaisir. Equilibrez vos repas, consommez des aliments de qualité, des fruits et des légumes de saison le plus souvent crus et de qualité biologique, sortez de table rassasié et léger.

8. Relativisez, positivez

Cultivez l’optimisme ! Prenez du recul sur les évènements, analysez les faits sous des angles différents afin d’en découvrir les aspects positifs. Lors de circonstances très difficiles fixez-vous de nouveaux objectifs, de nouveaux projets.

9. Développez vos ressources personnelles

  • Confiance en soi,

  • Attention et Concentration,

  • Réflexion et Discernement,

  • Ecoute et Expression,

  • Affirmation et Empathie,

  • Capacité d’organisation, …

10. Découvrez votre propre « remède anti-stress » :

  • Danse, Gymnastique, Sport, Art martial,
  • Qi Gong, Tai Ji Quan, Yoga, Zen,

  • Relaxation, Sophrologie, Psychothérapies,

  • Massages, Shiatsu, Reiki, Réflexologie,

  • Hydrothérapie, Thalassothérapie, Sauna, Hammam,

  • Homéopathie, Phytothérapie, Aromathérapie, Fleurs de Bach,

  • Musicothérapie, Chromo thérapie, Lumino thérapie,

  • Vitamines, minéraux, oligo-éléments, …

Bibliographie : 1 – Mes propres notes de cours « Formation de stress-manager » – 2 – Stress : comment l’apprivoiser, Dr Lionel COUDRON, collection j’ai lu bien-être, ISBN 2-277-07027-0

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

  • juillet 2018
    L Ma Me J V S D
    « fév    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  

bien se soigner |
idchute |
la prévention cardiovasculaire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CDOMK81
| Pérégrinations et Sclérose ...
| psychothérapie humaniste